2 décembre 2021
Chauffage
Gaz

Les étapes d’inspection du système de chauffage

ÉTAPE 1 – Évaluation de la situation

De très graves problèmes liés au fonctionnement des appareils à gaz résultent d’une ventilation insuffisante de la pièce dans laquelle ils se trouvent. Dans des cas extrêmes, il peut arriver qu’à cause de cela les habitants souffrent de suffocation. Par conséquent, la première chose à laquelle le technicien de maintenance doit prêter attention est de déterminer si la chaudière présente les conditions de fonctionnement requises – tout d’abord, si le propriétaire n’a pas obstrué l’entrée d’air, par exemple en couvrant l’ouverture d’admission, ou s’il n’a pas appliqué une évacuation mécanique, ce qui pourrait entraîner l’aspiration des fumées par le conduit de cheminée.

Dans les chaudières à chambre de combustion fermée, qui sont de plus en plus répandues (toutes les chaudières à condensation sont équipées d’une telle chambre), les interférences dans le fonctionnement du système d’air de combustion peuvent être causées par des fuites dans les conduits, il faut donc les contrôler. Les gaz de combustion peuvent également s’échapper par l’évacuation des condensats, bien qu’ils ne devraient pas en raison de son piège s’il fonctionne correctement – son inspection est une partie obligatoire de l’inspection.

Réparation chaudière

ÉTAPE 2 – Nettoyage de la chaudière

La partie la plus importante de l’inspection de la chaudière à gaz consiste à nettoyer ses composants – filtres à eau et à gaz, brûleur et échangeur de chaleur – à la fois du côté en contact avec les gaz d’échappement et de l’autre côté lavé par l’eau. Le nettoyage mécanique doit être évité – en particulier l’utilisation d’une brosse métallique peut endommager la surface de l’échangeur qui est protégée contre la corrosion, réduisant ainsi sa durée de vie.

Certaines entreprises proposent un contrat de service qui garantit un entretien continu de la chaudière à gaz par un technicien de service pendant une certaine période. Il s’accompagne généralement d’avantages supplémentaires, par exemple une remise pour l’achat de pièces de rechange et d’appareils supplémentaires pour l’extension de l’installation de chauffage ou l’exécution d’ordres de dépannage à l’improviste. Vous n’aurez plus à vous souvenir des inspections de chaudières, car le technicien viendra chez vous au bon moment.

Si la chaudière est nettoyée régulièrement, les dépôts peuvent généralement être éliminés avec des produits chimiques appropriés. Toutefois, s’il est nécessaire d’utiliser une brosse, ses poils doivent être en plastique. Les échangeurs de chaleur sont parfois fabriqués en aluminium, auquel cas leurs parois sont assez épaisses et rigides, mais s’ils sont en acier (fin), il faut faire attention à ne pas les déformer, car cela peut réduire l’efficacité de l’échangeur et le rendre plus sensible à la corrosion.

Nettoyage

L’encrassement de l’échangeur côté eau se manifeste par des craquements et des bulles qui en sortent pendant le fonctionnement de la chaudière. Dans ce cas, l’échangeur doit être rincé et le système doit être rempli avec de l’eau traitée de manière adéquate – sans impuretés, de dureté modérée (comme recommandé par le fabricant de la chaudière).
Le brûleur doit également être soigneusement nettoyé et retiré à cette fin. Les fabricants de chaudières recommandent souvent de remplacer les joints d’étanchéité lors du démontage des composants de la chaudière. Cependant, un technicien de maintenance de chaudières peut constater qu’elles sont en bon état et qu’il n’est donc pas nécessaire de le faire. La décision vous appartient – le coût est faible et le remplacement réduira le risque de fuites pendant la saison de chauffage.

ÉTAPE 3 – Mesures d’essai température

Lors de l’inspection de la chaudière, le fonctionnement de la pompe de circulation est vérifié. Après la mise en marche de la chaudière, vérifier la différence de température de l’eau à l’arrivée et au retour de l’installation. Habituellement, elle est inférieure à 25°C. S’il s’avère être plus élevé, c’est le signe que trop peu d’eau circule dans la chaudière. Le plus souvent, cela est dû à l’encrassement du filtre à eau ou de l’échangeur de chaleur, mais assurez-vous que la pompe n’est pas endommagée. La pompe peut avoir besoin d’être réparée ou remplacée si sa roue tourne avec une résistance importante.

Pièce plomberie

La pression dans le coussin de gaz du vase d’expansion doit être contrôlée et, si nécessaire, complétée à la valeur requise (0,1 bar par mètre de différence de hauteur entre le point le plus haut de l’installation et le vase). Si le vase d’expansion est relié au système par un tuyau flexible, il est bon de démonter et de rincer ce tuyau, car son petit diamètre peut provoquer des blocages. Remplissez ensuite le système d’eau traitée jusqu’à ce que la pression requise soit atteinte – légèrement supérieure à la pression du coussin de la cuve.

Alexis

Alexis

Bonjour à tous je suis Alexis, j'ai 27 ans et je suis passionné d'énergie. Après avoir fini mes études en énergie renouvelable, je me suis lancé dans la création de ce blog afin de sensibiliser et informer les personnes qui me suivront lors de mon aventure sur le web. Je vous transmettrez des conseils pour optimiser votre consommation en énergie afin de réduire vos charges ainsi que réduire la pollution sur notre planète. Je suis à votre écoute si vous avez des sujets à traiter en particulier, bonne lecture !

Voir tous les articles de Alexis →